APPELEZ MOI DIEU

APPELEZ MOI DIEU

Nous les humains, nous sommes de drôles animaux. Êtres binaires, nous sommes capables du pire comme du meilleur.

Dans une société schizophrène comme la notre, nombreux sont ceux qui cherchent le bonheur et la paix intérieure au milieu du marasme de la vie moderne.

Il y a quelques années de ça, je suis partie à la recherche de mon Essence, de mon Moi véritable. Durant cette chasse au trésor, j’ai croisé de nombreuses personnes éveillées, d’autres en cours de cheminement. J’ai lu des tas de livres : des essais philosophiques, des sutras bouddhistes, des livres de développement personnel, des ouvrages spirituels, des romans initiatiques, des œuvres scientifiques (de la biologie humaine, à la physique quantique en passant par l’épigénétique). J’ai changé de métier pour devenir naturopathe et cela m’a fait grandir un peu plus.

Je médite très régulièrement (pas tous les jours, je l’avoue). Je teste de nombreux outils pour panser mes blessures (comme le Don du Pardon ou encore la PNL) et m’essaie à différentes pratiques énergétiques comme le QI Gong ou le Yoga. J’assiste à de nombreuses conférences, des séminaires, des formations qui peuvent aller des traditions chamaniques aux nouveaux traitements allopathiques du cancer, du champ quantique à l’utilisation des analyses biologiques en naturopathie en passant par les soins énergétiques de la médecine chinoise.

J’explore différents horizons pour avoir le champ de vision le plus large possible et pour ne pas risquer de m’enfermer dans un dogme.

Depuis quelques années, les traditions orientales ou amérindiennes, rencontrent de plus en plus de succès en occident. Je crois que si elle plaisent à autant de personnes, c’est qu’elles ne parlent pas d’enfer et de paradis, de croyances et de foi, mais plutôt de chemin d’expérimentations conduisant vers l’union avec Dieu, l’Univers, la Source, le Tout, (tu l’appelles comme tu veux) dans la vie quotidienne.

Elles sont un formidable outil de développement personnel qui n’engage aucune religion, aucun dogme et aucune croyance particulière si ce n’est celle que le divin est en chacun de nous et en chaque chose dans l’univers.

La spiritualité est pour moi, synonyme de liberté. Liberté d’être soi dans le respect de chacun et du Vivant en général.

Mais comme dans chaque pratique, chaque croyance, elle comporte quelques dangers dont il est bon de parler pour ne pas sombrer dans des clichés new âge ou risquer de sortir d’un paradigme pour s’enfermer dans un autre.

Alors pour ne pas sombrer du côté obscur de la force. Voici quelques points que j’ai appris et dont j’ai envie de te partager afin d’avancer sur le monde de la spiritualité et du développement personnel sans risquer de te mettre la pression et risquer de te perdre.

@ Profiter de la vie 

Si avoir une bonne hygiène de vie est essentielle pour être en bonne santé, il n’est pas nécessaire de tomber dans l’ascétisme pour s’éveiller. J’ai parfois entendu ou lu que pour être spirituel et développer ses capacités, il fallait avoir une hygiène de vie irréprochable : pas d’alcool, de café, de cigarette etc. Certains « ayatollah » prétendent qu’il faut surveiller constamment tout ce que l’on mange et boit et faire une tonne de rituel le matin pour s’ancrer et élever ses vibrations. Alors si ton but est de devenir un moine bouddhiste zen, il n’y a pas de problème, tu peux foncer dans cette voie.

Bien entendu, il est essentiel de prendre soin de notre corps pour vivre sur terre aussi longtemps que possible et ne pas épuiser notre crédit « énergie vitale » mais on ne doit pas s’imposer une vie stricte qui ne nous convient pas, tout ça parce que le grand maître Bidula a dit que c’était comme ça.

Par exemple, j’ai eu des personnes qui sont venues me voir en consultation après un jeûne catastrophique, qu’elles ont fait sur les conseils d’untel sans y être préparées ni encadrées. Le jeûne est une pratique de santé formidable mais qui doit être accompagné par un professionnel de santé.

J’ai aussi rencontré certains qui ont vu leur santé se dégrader après avoir changer radicalement de régime alimentaire pour suivre une idéologie.

Les choses doivent avant tout venir de nous, par envie et non pas par devoir ou parce que c’est comme ça que ça doit se faire. Elles doivent être faites graduellement, selon nos capacités et notre « terrain ».

En terme de spiritualité, il ne doit y avoir aucunes règles strictes, aucun régime ou style de vie obligatoire sinon on tombe dans le domaine du religieux.

Le plus important est d’être authentique avec nous même et nous respecter avant tout.

Notre corps est le support de l’éveil mais ne l’oublions pas, l’ancrage ne se limite pas à la méditation, à imaginer des racines sortir de nos pieds, à aller nous reconnecter à la nature, c’est aussi profiter des bonnes choses de la vie, passer du temps avec ceux que l’on aime, accepter son incarnation dans le bon et le moins bon.

Nous devons trouver l’équilibre en respectant la nature et la vibration de tous nos corps (physique, mental, émotionnel, spirituel, divin). Si nous nous sommes incarnés sur cette planète, c’est bien entendu pour apprendre et évoluer mais aussi pour profiter des plaisirs que nous offre la Terre.

spiritual-1

@  Rejeter une partie de nous même

Nous ne devons jamais perdre de vue ce que nous sommes réellement : des êtres spirituels, faits de « boue et de lumière », venant faire une expérience humaine terrestre. En gros, nous sommes un corps de chaire qui vit différentes expériences sensorielles et émotionnelles via la matière mais aussi à travers les champs subtils.

Lorsqu’on évolue sur le chemin de la spiritualité, que l’on pratique la méditation, que l’on apprend à se libérer de la dictature de l’égo, il se peut que l’on se persuade soi-même que pour atteindre l’éveil, nous devons nous débarrasser définitivement de notre égo, devenir des bisounours en étouffant nos émotions négatives. Nous sommes nombreux à essayer de faire le maximum pour nous élever, pour être de meilleures personnes en oubliant parfois que ce qui fait notre équilibre c’est cette dualité ombre et lumière (jour/nuit, yin/yang, chaud/froid, etc.)

Notre égo, façonné par notre histoire et nos expériences, est un garde-fou qui prend souvent le contrôle parce qu’il a peur de ne plus exister. Il vit hors du présent, se nourrissant du passé pour inventer le futur. Bien des choses lui échappent et lui sont incompréhensibles. Mais l’égo n’est pas notre adversaire et peut devenir un ami protecteur utile en cas de danger ou pour nous aider à discerner les choses.

Au fur et à mesure du temps où nous apprenons à suivre notre cœur, nous rendons notre égo plus docile et moins anxieux.

Il est aussi courant, que certains refoulent leur part d’ombre sous prétexte qu’il faille être toujours dans la complaisance et l’allocentrisme, mais si nous n’acceptons pas notre part d’ombre au même titre que notre lumière, nous ne pouvons pas nous aimer dans notre entièreté et faire l’expérience de qui nous désirons être.

Si l’on subit la « dictature » de la pensée positive, on risque de se mentir à soi même en se disant que tout va bien, que demain est un autre jour. La pensée positive, ce n’est pas un baume que l’on passe sur ses problèmes, sur ses émotions. C’est regarder sa vie en face, en accepter ses parts d’ombres, ses difficultés afin d’en tirer des leçons positives qui nous font avancer.

Dans les pratiques de spiritualité, il n’y a pas non plus de notion de mérite.

Il est donc important de relâcher la pression, de faire ce qui est juste pour soi et d’accepter d’être, tout simplement.

Devenons le sage apprenti d’un apprentissage juste.

spiriturel 4

@ Mettre les thérapeutes, les guérisseurs ou guides spirituels sur un piédestal 

Lorsque l’on a un rêve, un objectif, il est important de trouver un mentor, qu’il soit réel ou fictif. Une personne qui pour toi, a déjà atteint ce que tu veux atteindre, qui est déjà passée par des étapes, s’est pris les embûches et te donne le chemin à suivre, les astuces, les choses à ne pas faire ou à faire plus.

C’est formidable de trouver un modèle de réussite, dont on a envie de s’inspirer pour s’améliorer mais il faut être prudent et ne pas faire l’erreur de s’identifier complètement aux personnes spirituelles reconnues, de vouloir leur ressembler à tout prix et de les mettre sur un piédestal. Il ne s’agit pas de marcher sur les traces d’un mentor (ou d’un gourou) mais de s’en inspirer pour trouver sa propre voie.

On est tous différents, on évolue tous à notre rythme et rien ne sert de se comparer aux autres.

A force de chercher à l’extérieur pour faire comme les autres, on finit par ne pas voir la lumière qui est en nous. Tout se passe en nous car notre mode d’emploi est caché au fond de notre cœur.

spiritual

@ Avoir confiance en soi :

Quand on lit des bouquins inspirants, écrits par des virtuoses de la spiritualité, du bien être, ou que nous croisons la route de thérapeutes ou guides, nous ne devons pas tout prendre pour acquis sans nous poser de questions sous prétexte que ces personnes sont plus expérimentées que nous. Il n’y a pas de vérité absolue dans ce monde. D’ailleurs, une vérité est toujours bousculée et par une autre vérité.

Garde donc toujours en tête que ce qui est bon pour l’un ne l’est pas forcément pour toi.

Dans l’univers spirituel, il n’y a non plus, aucune obligation de réussir mais seulement de faire de son mieux.

Mon conseil est simplement d’expérimenter par toi-même et de garder la vérité qui te convient, celle qui vibre au fond de toi, qui fait que ton être intérieur est en joie.

Ce qui caractérise le vivant, c’est le mouvement, alors n’oublie pas que rien n’est immuable et que ce qui est vrai pour toi aujourd’hui ne le sera peut-être plus demain. Pareil pour tes ressentis, ils sont différents en fonction de ton vécu et de ton cheminement. Tu sauras aussi que tu avances, lorsque tes bas seront plus hauts que tes hauts d’avant.

Apprends donc à te faire confiance, tu es ton baromètre le plus fiable.

jafv

 @ Ni mouton, ni gourou :

Si j’ai appris une chose pendant que j’évoluais sur le chemin de l’éveil et de la conscience, c’est qu’il est inutile d’imposer nos croyances ou nos lectures à qui veut bien nous écouter. Vouloir éveiller quelqu’un qui ne le souhaite pas, revient à s’épuiser. Ce n’est pas en imposant des nouveaux paradigmes qui nous semblent plus justes et en disant quoi faire ou ne pas faire que l’on inspire les gens, mais en montrant l’exemple. L’éveil et son changement ne peuvent venir que de l’intérieur de soi. Encore une fois, ce qui est bon pour l’un ne l’est pas forcément pour l’autre.

Après avoir réalisé que nous sommes les co-créateurs de notre vie ; Après nous être libéré de nos peurs, de nos croyances limitantes ; Après être sorti de la « matrice » pour enfin être nous mêmes, ce n’est pas pour rentrer dans un nouveau moule et faire rentrer les autres avec nous.

Suivre aveuglement les nouveaux gourous et maîtres spirituels des temps modernes n’a aucun sens. La spiritualité, c’est la liberté et non l’enfermement.

gour

@ Chemin de vie et libre arbitre

Ceux qui croient en la réincarnation peuvent penser que tout est déjà écrit, prédéfini et qu’ils n’ont plus qu’à subir leur destin. Mais même si nous avons choisi un chemin de vie avant notre réincarnation, nous avons le libre arbitre en ce qui concerne les autres choses qui composent notre vie. Nous restons notre propre maître et pouvons choisir différentes routes et différents itinéraires tout au long de notre vie.

Il a pu arriver au cours de ta vie qu’un voyant ou un médium te disent que tu allais vivre telle ou telle chose, que tu es comme ci ou comme ça. Le risque avec ce genre d’expérience, c’est de s’enfermer dans une étiquette, dans une croyance limitante. Cela devient alors un bon moyen pour ne pas évoluer, ne pas sortir de ta zone de confort, de ne pas expérimenter et donc de passer à côté des nombreuses possibilités que t’offre la vie. Ne t’en tiens pas à un « on m’a dit que », teste, expérimente, fais ce qui te fait vibrer, fais toi confiance et dis toi que tout ce qui est fait avec le cœur dans l’amour inconditionnel pour soi et pour les autres ne fait pas de mal.

Le tout est discernement.

Noémie Vega

Coup de froid aux fesses : le bain de siège.

Coup de froid aux fesses : le bain de siège.

C’est quoi un bain de siège ?

Il ne s’agit évidemment pas d’une technique pour nettoyer les fauteuils de la maison ni les sièges de votre voiture. Non, comme son nom l’indique, il s’agit de tremper votre « siège » donc votre postérieur dans de l’eau. Cette technique est aussi appelée « bain dérivatif ».

C’est une pratique qui améliore le bien-être de manière générale. Les bienfaits sont nombreux et d’autant plus si vous le combinez à une alimentation saine et variée riche en fruits et légumes.

 L’eau froide est une véritable source de jouvence car son effet vaso-constricteur réactive le système neurovégétatif (coeur, foie, estomac, etc), mais aussi le système hormonal et immunitaire. Son action va permettre aussi d’attirer les toxines en périphéries vers les organes d’élimination afin qu’elles soient éliminées via les selles et l’urine.

siège dans l'eau

Pour quoi faire un bain de siège froid ?

Et bien tout simplement parce qu’il :

– stimule la circulation sanguine
– désintoxique et draine l’organisme
– soulage les hémorroïdes
– décongestionne le bas-ventre
– régularise les organes sexuels
– apporte un soulagement lors de règles difficiles
– procure un effet tonique et énergisant sur tout l’organisme 

En pratique, comment on fait ?

Dans une baignoire, un bidet, une bassine ou n’importe quel contenant dans lequel votre séant peut rentrer, mettez de l’eau froide, autour de 15°C ou plus fraiche pour les plus courageux (ne dépassez pas 18°C).

Couvrez vous le haut du corps suffisamment chaudement – avec un pull, une grosse écharpe, un plaid. Vous pouvez mettre aussi des chaussettes, chaussons, pour avoir une sensation générale de chaleur.
Remplissez le fond de votre contenant, avec l’eau froide puis asseyez-vous sans slip.

Oui je sais, ça pique un peu la première fois mais la sensation de froid disparaît rapidement.

Une fois les fesses dans la flotte, restez y durant 10 minutes au minimum et jusqu’à 30 minutes voire 1 heure si vous êtes corpulent ou encombré ; toutefois 20 minutes constitue une bonne moyenne.
Après le bain, restez bien au chaud afin de favoriser la détente.

IMG_1312

Quand pratiquer ?

Dans les moments de crises (hémoroïdes, douleurs sacro-iliaques, règles douloureuses, etc) vous pouvez réaliser ce bain 2 fois par jour en fin de matinée et d’après midi. Le tout c’est de le faire avant le repas, car le froid coupe la digestion (les organes digestifs aiment la chaleur).

Et là, vous entendez dans votre tête, la voix de votre mère qui, à la plage, vous disait quand vous étiez gamin « ne va pas te baigner de suite ! Attends 2h après manger ! ». Vous comprenez pourquoi maintenant ?!

 Vous pouvez intégrer cette pratique à vos habitudes d’hygiène de vie. Par exemple 3 à 4 fois par semaine correspondent à un bon entretien. Il est possible aussi de le faire durant 3 semaines, dans le cadre d’une cure détox.

Précautions

Attention ! Il ne faut absolument pas avoir de sensation de froid, même des frissons. Il faut avoir positivement chaud, avec une sensation de fraîcheur strictement locale. Sinon, l’effet bénéfique du bain est annulé.

Dans les moments de grande fatigue, le corps voit sa capacité de régulation thermique diminuer, il sera donc difficile de tenir le bain dans ce cas là.
Si vous ressentez une sensation d’épuisement après le bain dérivatif, réduire la durée ou la fréquence et ne rien forcer.

Contre-indications :

  • grossesse : attendre 3 mois ;
  • après une opération chirurgicale (attendre la complète cicatrisation)
  • épuisement physique lié à une maladie grave ou à l’âge ;
  • port d’un stimulateur cardiaque (dans ce cas, restez prudent et arrêtez si les bains provoquent de la tachycardie).

 

Alors, prêts à essayer ?

Noémie Vega

MASSAGE : Vous êtes entre de bonnes mains

MASSAGE : Vous êtes entre de bonnes mains

FEEL GOOD

La peau, est le plus étendu de nos organes. Elle est truffée de récepteurs de toutes sortes qui sont spécialisés dans la perception des divers stimuli venant du monde extérieur ou de notre propre corps.

Le toucher lui, est le 1er sens qui apparaît chez l’humain et quand il s’agit d’explorer le monde, rien ne vaut notre sens du toucher. C’est d’ailleurs ce qui occupe un bébé à longueur de journée : il « touche à tout » ! Le contact physique – le tact – nous informe de façon sensible sur ce que nous touchons. Le toucher est une émotion en soi.

IMG_0110

                           RELAX                        SANTÉ                       

Le massage bien-être naturopathique est bien plus qu’un ensemble de techniques manuelles appliquées de façon précise. Il fait appel à un certain type de toucher qui peut être à la fois enveloppant, fluide, sécurisant, ferme et doux.

Insérés dans le cadre d’une cure naturopathique, ces massages de bien-être vous sont bénéfiques. Ils sont un soin puissant, complémentaire et sur-mesure.

BIENVEILLANCE   

Les massages ont un effet détoxifiant, relaxant ou stimulant selon la méthode et la puissance utilisée.
Ils ont une action :

  • sur la circulation des liquides dans l’organisme (sang, lymphe, sérums);
  • sur le mental et l’émotionnel
  • réflexe sur l’ensemble de l’organisme.

Toutes les huiles essentielles utilisées pour les massages sont certifiées biologiques, 100% pures et naturelles.

Tarifs :
Corps complet – 1h : 70€
Dos – 30min : 45€
Ventre – 30min : 45€
Visage et crâne – 45min : 50€

RDV sur noemie@naturoquoi.com

Relaxez vous 😄🙏

Noémie Vega

Les bienfaits des herbes aromatiques

Les bienfaits des herbes aromatiques

🌱Les herbes aromatiques nous offrent des dizaines de possibilités pour parfumer nos plats. 🍃Pleines de saveurs, elles sont aussi pleines de vertus santé.🌿
En voici quelques unes .

Capture d’écran 2019-02-11 à 11.53.18

L’Aneth, un air de meilleure copine

Cette herbe toute fine, que les chefs des restaurants ont l’habitude de déposer sur leur pavé de saumon, n’est pas seulement extrêmement parfumée. Elle a des vertus antispasmodiques (cad contre les spasmes musculaires digestifs), on peut donc l’utiliser pour lutter contre le hoquet et les vomissements.

Elle possède des vertus digestives et stimulantes qui vont permettre d’améliorer la digestion, de stimuler le transit et de limiter les ballonnements.

Grâce à sa teneur élevée en potassium, l’aneth est un puissant diurétique.

L’huile essentielle qu’elle contient lui confère des vertus sédatives et en fait un calmant naturel.

L’aneth possède aussi des vertus anxiolytiques importantes car elle agit de façon efficace sur le système neurologique. Avec ses propriétés apaisantes, l’aneth en infusion ou en huile essentielle devient une véritable alliée de la santé psychique : anxiété, fatigue nerveuse, insomnie… Dans une vie de plus en plus oppressante, l’aneth peut être un réel atout pour répondre à cette fatigue mentale qui engendre les angoisses et le manque de sommeil. Elle apaise l’esprit par ses propriétés légèrement anxiolytiques et, tout comme des plantes comme la camomille ou le tilleul, elleprépare à un meilleur sommeil.

Capture d’écran 2019-02-12 à 09.45.33

Le Basilic : une touche de méditerranée

O sole mio ! Cette petite plante délicieusement parfumée, nous renvoie immanquablement à la tomate que l’on déguste l’été durant nos vacances. Le basilic à un vrai goût de Provence ou d’Italie.  (Bon, même si le basilic est en vrai, originaire d’Inde !). Cette herbe aux saveurs du soleil se marie parfaitement bien avec d’autres éléments de la gastronomie méditerranéenne comme l’ail, le thym, le citron, l’huile d’olive. A consommer sans modération car en plus d’être délicieux, le basilic est riche en vitamine A et C, en calcium et en phosphore. Tout ça dans une petite feuille verte. Comme beaucoup de ses copines, le basilic est très réputé pour ses vertus digestives et antispasmodiques. Il améliore la digestion, combat les gaz intestinaux, traite les ballonnements, soulage les crampes d’estomac et autres douleurs gastriques

En plus de son utilisation dans notre alimentation, le basilic peut être utilisé en décoction, en gargarisme ou en cataplasme…

Capture d’écran 2019-02-12 à 09.45.45

La sauge, pour se rafraîchir les idées

Si elle parfume aussi parfaitement nos plats, la sauge est un remède ancestral bien connu des femmes. Que se soit pour lutter contre les bouffées de chaleurs qui font suer les femmes ménopausées, ou pour réguler le cycle menstruel et éviter le phénomène de syndrome prémenstruel, la sauge se révèle très utile.

Bien que son action hormonale ne soit pas encore clairement élucidée, la sauge permet de minimiser les troubles de la ménopause en régulant la transpiration et les bouffées de chaleur. Elle aide l’organisme à s’adapter aux changements hormonaux durant cette délicate période.

La sauge ouvre l’appétit, elle régularise la digestion. Une infusion de sauge permettra de faire passer un repas trop copieux. Son effet antispasmodique atténue les crampes d’estomac et les douleurs intestinales.

Quand vous vous balader en pleine nature, embarquez quelques feuilles avec vous. La sauge est astringente et permet de soigner rapidement les piqûres et petites morsures ; il suffit de frotter quelques feuilles fraîches sur la plaie, pour calmer douleurs et démangeaisons

Capture d’écran 2019-02-12 à 09.46.07

La ciboulette ! Elle est super chouette !

La ciboulette (ou civette, au choix), cette herbe aromatique que l’on trouve sous forme de petite botte sur nos étals, et dans plusieurs sauces de la gastronomie française, est reconnaissable  grâce à sa saveur douce et fraîche.

La ciboulette est très riche en vitamines et minéraux. Elle aide à combler les carences d’un régime alimentaire déséquilibré car elle contient des vitamines C, B2 et K, du calcium, du sodium, du phosphore et du fer.  Bénéfique pour la circulation du sang, elle favorise l’élasticité des vaisseaux et les préserve d’un vieillissement prématuré. De plus, une étude épidémiologique a démontré que la consommation de légumes de la famille des alliacées (incluant la cébette, l’ail et l’oignon) pourrait prévenir les cancers de l’estomac et le cancer de l’œsophage.

Capture d’écran 2019-02-12 à 09.46.25

La coriandre, l’herbe tonique

Cette herbe est une alliée indéfectible de nos cellules. Ses feuilles et ses graines, qui poussent désormais partout dans le monde, renferment plusieurs composés antioxydants, dont des acides phénoliques et des caroténoïdes. Elle agit aussi sur la  digestion, ce qui la rend précieuse contre les ballonnements, l’aérophagie et les lenteurs digestives. Elle pourrait aussi servir à  réduire l’hyperglycémie en stimulant la sécrétion d’insuline nécessaire à l’entrée du glucose dans les cellules. Autant de bonnes raisons d’en consommer.

Sa saveur musquée et citronnée sublime de très nombreux plats. On peut également utiliser ses graines en tisane (une cuillère à café, à laisser infuser dans une tasse d’eau chaude). Et aussi, comme beaucoup de plantes aromatiques, il suffit d’en mâcher quelques feuilles pour rafraîchir l’haleine. Pratique avant un rancard.

Capture d’écran 2019-02-12 à 09.46.38

Le persil, champion de l’énergie !

Et oui, lui aussi a ses vertus… Et elles sont multiples. Tout d’abord, saviez-vous que le persil contenait plus de vitamine C qu’une orange ou un kiwi ? C’est le cas, avec 200mg pour 100gr quand l’orange elle en apporte 53mg pour 100gr. C’est fou non ? Alors rien que pour ça,  je vous conseille dans mettre dans tous vos plats et vos jus ! De préférence cru plutôt que cuit puisque comme beaucoup de légumes ou d’herbes, il perd beaucoup de ses nutriments à la cuisson. Le persil est également gorgé de carotènes, de potassium, de calcium, de fer et de magnésium. Bref, il est un complexe santé à lui tout seul.

Capture d’écran 2019-02-12 à 09.46.49

Origan l’antivieillissement

Cette plante pousse volontiers dans les régions montagneuses de la Méditerranée et dans l’ouest de l’Asie. Voilà pour la leçon de géo. L’origan, renferme des composés phénoliques (des tanins végétaux. Oui, comme dans le vin) aux vertus antioxydantes. Préférez-la fraîche plutôt que déshydratée, car elle sera plus riche en composés phénoliques. Son acide rosmarinique permet également de diminuer la glycémie en inhibant une enzyme qui a pour effet d’augmenter le taux de sucre dans le sang. L’origan contient  de la vitamine K, nécessaire, entre autres, à la coagulation du sang et à la formation des os. Attention par conséquent à ne pas trop en consommer si vous êtes sous traitement anticoagulant.

On connaît avant tout cet aromate pour son utilisation sur les pizzas, mais l’origan se marie  aussi avec beaucoup d’autres mets.  Glissez-en une branche dans votre bouteille d’huile d’olive, elle parfumera subtilement tous vos plats !

Capture d’écran 2019-02-12 à 09.46.58

La Menthe, alliée de notre estomac !

Ce n’est pas pour rien que les tisanes proposées pour faciliter la digestion sont à base de menthe… C’est justement parce qu’il s’agit d’une de ses vertus ! Depuis bien longtemps, on donne de la menthe à ingérer aux personnes ayant besoin d’un stimulant pour leur appareil digestif ! Et puis, son goût n’est jamais remis en cause puisque la menthe se marie avec beaucoup d’aliments ! Très utilisée dans les gastronomies orientales, elle parfume le fameux thé à la menthe que l’on boit sans modération, tout comme les taboulés, les grillades, les viandes de bœuf… L’été, elle rafraichit nos plats en se parsemant fraichement ciselée sur nos salades, carottes râpées et concombres.
Enfin, outre la constitution de notre assiette, sachez que grâce à ses vertus antiseptiques, la menthe utilisée en inhalation, guérit la toux, la grippe et le rhume.

Capture d’écran 2019-02-12 à 09.47.07

Un thym pour tout !

Il sent lui aussi le soleil et la Provence. Il parfume délicatement nos potages et rappellent la cuisine de grand-mère. En plus, d’être bon, il a le mérite d’être un antiseptique puissant ainsi qu’un expectorant (il facilite la toux). Il est donc particulièrement indiqué en cas de maux de gorge et rhume. C’est aussi un antifatigue. N’hésitez donc pas à le mettre dans vos mets et à vous en faire une infusion quotidienne dès que l’hiver frappe à votre porte.

Car le thym est la plante protectrice de l’immunité par excellence. Naturellement riche en phénols, il possède des vertus antiseptiques, antibiotiques et antibactériennes majeures. Il est particulièrement efficace contre les affections des voies respiratoires liées au refroidissement et aux infections, et son action contre la bronchite a été démontrée lors d’études cliniques.

—————————————————————————————————————————————–Aller, mettez vous au vert et aromatisez vos journées.

Noémie Vega

 

 

 

 

 

Promotion – Massage aux huiles essentielles

Promotion – Massage aux huiles essentielles

« L’automne est le printemps de l’hiver », disait Henri de Toulouse Lautrec.
C’est une saison de transition qui fait naitre le blues chez certains.

Psychologiquement, l’automne est un cap à passer, tout comme la durée du jour diminue, tout comme la sève des arbres reflue vers le bas et le centre du tronc, de même votre corps subit un ralentissement de l’énergie. Ce qui se passe dans votre corps n’est pas toujours bien vécu par le mental, qui lui, est toujours un peu en retard, et voudrait bien faire perdurer les belles journées d’été. Il est donc judicieux de se préparer à l’arrivée de l’hiver en connaissance de cause et d’accepter les petits désagréments de la saison.

Promo FB MASSAGES AUX HUILES ESSENTIELLES

Pour vous y aider, j’offre 15% sur les massages aux huiles essentielles*.
Relaxant ou énergisant, à vous de choisir.

*Offre valable jusqu’au 15 octobre
Contact :
noemie@naturoquoi.com
Tel : 0660466124

 

Noémie Vega

Les 10 commandements de l’alimentation saine

Les 10 commandements de l’alimentation saine

IMG_9165

1- De la biodiversité alimentaire tu te nourriras.

2-  Des produits naturels et non transformés le plus souvent tu consommeras.

3- De nombreux nutriments à ton organisme tu apporteras.

4- 5 fruits et légumes par jour tu mangeras.

5-  Les produits d’origines animales (80% végétale – 20% animale) tu limiteras.

IMG_9150

6-  Les bonnes graisses, les huiles végétales de première pression à froid pour un apport équilibré en oméga 3/6/9, tu privilégieras

7- Dans le piège du sucre, tu ne tomberas pas.

8- À une hydratation suffisante tu veilleras.

9- Avec respect, les aliments tu prépareras.
(La plupart des nutriments sont sensibles à la chaleur. Les aliments doivent donc être cuits brièvement et à basse température dans peu de graisse et d’eau. Les nutriments sont ainsi préservés, les composés nocifs sont évités et le goût reste naturel.)

10- Ton temps, tu prendras. 😁

IMG_9181
Noémie Vega

EAT CLEAN – TRAIN HARD CHALLENGE !

EAT CLEAN – TRAIN HARD CHALLENGE !

CHALLENGE 4 SEMAINES
EAT CLEAN – TRAIN HARD

Pour beaucoup le mois de septembre est le mois de la rentrée.
Après avoir profité des plaisirs de l’été, avec son lot d’apéro/terrasse, de glaces et de barbecue entre 2 parties de pétanque, il est grand temps d’éliminer les excès des vacances.

Je vous propose donc de vous/nous challenger !

Eat cleantrain hard - copie

4 semaines EAT CLEAN – TRAIN HARD pour une rentrée detox et santé.

Les règles sont simples :

On mange bien et bon et on élimine !

1. Commencez votre journée par un exercice de respiration complète à l’air libre (pour moi et pour les autres personnes qui vivent en appart, ce sera à la fenêtre 😉 )

L’exercice de respiration fini, on attaque l’entrainement cardio ! Et là on va bruler notre gras !
8 à 10 minutes suffisent.

++ pour ceux à qui cela ne pause pas de problème, faites les exercices à jeun.

2. Pour le petit déjeuner, optez pour des fruits frais et/ou secs ou un oeuf à la coque.

3. Buvez 2L d’eau par jour – Pas d’alcool pendant 4 semaines !

4. Mangez équilibré, en faisant la part belle aux légumes (80% de légumes – 20% protéines animales) et en évitant la viande rouge. Réduisez vos portions, et prenez le temps de mastiquer. La digestion commence dans la bouche. De plus en prenant le temps de manger, la sensation de satiété sera plus grande.
Si vous avez un petit creux, prenez un fruit ou une petite poignée d’oléagineux.

 

EAT CLEANTRAIN HARD - copie 3

Pour vous motiver, challengez vos amis en les taguant et postant vos photos en commentaires sur ma page facebook  Naturo quoi ? ou sur instagram   

#challengenaturoquoi

ALLEZ !!! C’EST PARTI POUR LE CHALLENGE

Eat clen Train Hard

Noémie Vega

REMÈDES CONTRE LES APHTES

REMÈDES CONTRE LES APHTES

Les aphtes, ces vilaines petites choses désagréables et douloureuses qui nous empêchent d’arborer notre plus beau sourire et de manger allègrement notre plat préféré sont en fait de petits ulcères superficiels qui se forment sur les muqueuses à l’intérieur de la bouche (face interne des joues, la langue, la face interne des lèvres, le palais ou les gencives).

Pourquoi a-t-on des aphtes ?

Les causes ne sont pas encore bien établies mais on sait que les aphtes ne sont pas d’origine infectieuse, donc non contagieux. Plusieurs facteurs, y compris héréditaires, pourraient y contribuer.

Les scientifiques ont répertorié des facteurs qui ont tendance à déclencher les symptômes chez les personnes atteintes

  • Une petite blessure à l’intérieur de la bouche.
  • De la fatigue physique et du stress précèdent souvent l’apparition des aphtes.
  • Des allergies ou des sensibilités alimentaires. On rapporte dans la littérature scientifique un lien entre la récurrence des aphtes et des allergies ou des sensibilités alimentaires (par exemple, au café, au chocolat, aux oeufs, aux noix, au fromage, aux aliments très acides et à des agents de conservation)
  • Une carence alimentaireen vitamine B12, zinc, acide folique ou fer.
  • Un sevrage tabagique. Les aphtes peuvent survenir durant un sevrage tabagique.
  • Une infection à la bactérie Helicobacter pylori, la même bactérie qui peut causer un ulcère dans l’estomac ou l’intestin grêle.
  • Certains médicaments. Les anti-inflammatoires non stéroïdiens (ibuprofène et autres), les bêta-bloquants (propranolol et autres) et l’alendronate (contre l’ostéoporose) peuvent provoquer des aphtes.
  • Durant le cycle menstruel et les changements hormonauxqui vont avec, un aphte peut apparaître, mais ce lien est incertain.

Ne vous en faites pas, des remèdes naturels existent pour lutter contre ces maux

1- Aloe véra

Le gel d’aloe vera est anti-inflammatoire et désinfectant

2 – Argile

A l’aide du coton-tige, appliquez de l‘argile verte.
Laissez le plus longtemps possible, puis rincez-vous la bouche.

3 – Bicarbonate de soude

Mélangez du bicarbonate de soude avec un peu d’eau de façon à former une sorte de pâte, puis appliquez sur les aphtes

4 – Huile essentielle de tea tree

Appliquez directement sur l’aphte 2 à 3 fois par jour, mais pas pendant plus de 3 jours, un coton-tige imprégné d’une goutte d’huile essentielle d’arbre à thé ou tea tree.

5 – Jus de citron

Le citron contient des anti-inflammatoires.
Passez 4 fois par jour un coton-tige imprégné de jus de citron

6 – Vinaigre de cidre

Appliquez sur les aphtes plusieurs fois par jour un coton-tige imbibé de vinaigre de cidre.
Passez directement sur l’aphte

7 – Feuille de sauge

Frottez doucement l’aphte avec la feuille de sauge. Jetez-la ensuite !
Elle ne peut servir qu’une fois.

8- Thé noir

Appliquez quelques minutes sur les aphtes un sachet de thé noir humidifié dans l’eau bouillie refroidie.
Riche en tanins, le thé noir possède des propriétés analgésiques.

9- La propolis

La propolis, substance résineuse collectée par les abeilles ouvrières a des propriétés antibiotiques, anesthésiques, cicatrisantes et anti-inflammatoires.
Utilisée sous forme de pâte à mastiquer la propolis, vous aidera à lutter contre les aphtes.

10 – Réglisse

Les bâtons de réglisses peuvent adoucir les brulures des aphtes.

Pratiquez plusieurs fois par jour des bains de bouche

11 – Bain de bouche à l’argile

Diluez une cuillerée à café d’argile verte dans un verre d’eau tiède.
Mélangez, puis faites un bain de bouche une fois par jour avec ce mélange.

12 – Bain de bouche au bicarbonate

Gargarisez-vous 5 fois par jour avec une solution composée d’une cuillerée à café de bicarbonate diluée dans un demi-verre d’eau tiède.

13 – Bain de bouche à l’eau salée

Diluez une cuillerée à café de gros sel marin dans un verre d’eau tiède puis rincez-vous la bouche 2 à 3 fois par jour.
Gardez dans la bouche quelques secondes puis recrachez

14 – Bain de bouche à la décoction de guimauve

Dans une casserole remplie d’un demi-litre d’eau faites bouillir 20 g de racines de guimauve séchées, portez à ébullition.
Laissez bouillir encore 10 minutes. Filtrez. Laissez refroidir.
Laissez bouillir encore 10 minutes. Filtrez. Laissez refroidir.

25 – Bain de bouche à l’infusion de sauge

Dans une tasse versez sur 1 g à 3 g de feuilles séchées de sauge 150 ml d’eau bouillante.
Laissez infuser 10 minutes.
Laissez refroidir. Filtrez.
Noémie Vega

L’hiver nous fait la peau.

L’hiver nous fait la peau.

1 Mars 2018 : L’hiver a décidé de prolonger son séjour et de prendre son temps cette année.

Pas envie de se faire bousculer par le printemps, il a donc sorti tout son attirail (neige, soleil glacial, vent, température en dessous de 0°, etc). Ces derniers jours, il a même fait venir une vague de froid tout droit de Sibérie, pour profiter plus longtemps de sa location Airbnb.

On a donc qu’une seule envie, celle de rester à l’abri bien au chaud et de céder à l’appel de la couette. Mais bon comme nous ne sommes pas des ours entrain d’hiberner, on remplit la cheminée de bois et on monte le chauffage avant de sortir affronter le froid chaque jour. Malheureusement ce va et vient chaud-froid peut faire énormément de mal à notre peau, qui en cette saison ressemble un peu à celle d’un lézard ou d’un serpent desséché. Il est donc important de bien hydrater notre peau.

Par contre oubliez les crèmes bourrées d’additifs que l’on trouve dans le commerce et préférez des produits naturels. Elles contiennent de nombreux perturbateurs endocriniens et autres molécules toxiques que notre organisme ne sait pas gérer. Gardez à l’esprit que ce que vous mettez sur votre peau, vous devriez pouvoir le manger. Je vous vois mal vous faire une tartine de Nivea au petit déjeuner.

Voici donc quelques remèdes naturels pour lutter contre la peau sèche.

Pour la toilette :

alepia-savon-alep-40Sous la douche, pas besoin de vous savonner à fond, l’eau suffit à se laver. Mais si vous utilisez un savon, préférez aux gels douches les savons surgras comme le savon d’Alep ou le vrai savon de Marseille. L’huile de laurier et/ou d’olive qu’ils contiennent a des vertus apaisantes, antiseptiques et désinfectantes qui permettent de calmer les tiraillements.

Contrairement à ce qu’on pourrait penser, l’eau calcaire qui sort de nos tuyaux n’hydrate pas mais assèche notre peau déjà bien tiraillée par le froid. Il est donc très important de bien l’hydrater.

Les huiles végétales :

huile-de-coco-demaquillant Il faut consolider la barrière lipidique de la peau pour la nourrir et freiner les pertes en eau. Et pour cela, les huiles végétales sont excellentes. Elles sont riches en acides gras insaturés qui vont bien restaurer votre barrière cutanée. Pensez à l’huile d’amande douce, l’huile de coco, l’huile d’olive (vous pourrez directement assaisonner votre salade sur votre jambe), l’huile de bourrache.

Avant de passer l’huile végétale, vous pouvez passer de l’aloe vera, surtout si vous avez des gerçures, des irritations dues au froid, ou des coups de soleil après une journée de ski. L’aloe vera a un effet réparateur, tenseur et protège du vieillissement précoce de l’épiderme. Son gel a également une action préventive pour éviter que les rides et les taches apparaissent avec l’âge.

Les eaux florales : 

eaux-florales-bienfaisantes_width1024 Elles ont de nombreuses vertus apaisantes, cicatrisantes, régénératrices et peuvent être utilisées plusieurs fois par jours. Par exemple la fleur d’oranger calme les tiraillements ; la rose embellit le teint ; la lavande régule l’excès de sébum. Testez les pour voir celle qui vous convient le mieux.

Masque hydratant :

Je vous propose d’essayer le masque hydratant à la banane.

Vous aurez besoin, d’une banane d’un demi citron bio et de deux cuillères d’huile d’olive

Préparation :

Enlevez la peau de la banane et broyez la dans un bol, à l’aide d’une fourchette. Ajoutez le jus du citron et l’huile. Mélangez bien pour obtenir une crème homogène puis appliquez-la sur le visage. Laissez-la s’imprégner pendant 5 minutes. Rincez-vous ensuite le visage, avec de l’eau tiède, puis appliquez votre huile végétale hydratante. Répétez l’opération tous les jours si besoin.

Bien se nourrir :

Pour bien hydrater sa peau il faut aussi et surtout, bien boire tout au long de la journée (minimum 1,5L d’eau) et consommer des fruits et légumes riches en eau et en fibres. Pour agir en profondeur, l’alimentation est votre meilleur alliée en combinant un cocktail de vitamines et de lipides essentiels à l’équilibre de votre peau. Faites le plein d’omega-3 et donc la part belle aux aliments qui en contiennent (huile de colza, graines de lin, épinards, pourpier, sardines, maquereaux, noix et autres fruits à coque, les graines de chia, etc)

Aller, maintenant vas troquer ta peau de serpent contre une peau de pêche.

 

Noémie Vega

Prends ton thym

Prends ton thym

Utilisation des huiles essentielles de thyms

Quand on hume une branche de thym, on a l’image d’Épinal de la Provence qui envahit notre esprit. On est plongé au cœur de la garrigue et de ses senteurs fabuleuses. En fermant les yeux, on peut même entendre le « tsé-tsé-tsé » des cigales.

Le thym, qui parfume et agrémente allègrement notre cuisine, est utilisé depuis la nuit des temps pour ses bienfaits thérapeutiques.

Les huiles essentielles de thyms

Elles sont fabuleuses et ont chacune leurs propriétés.

Je vous propose de faire un tour d’horizon des différentes huiles essentielles de thym et de leurs utilisations.

huiles essentielles de thym

Thym à Thymol :

Dermatose et parasitoses cutanées –> Voie cutanée : 1 goutte dans 20 gouttes d’huile végétale à appliquer sur la zone concernée 2 à 3 fois par jour pendant 15 jours. Ne pas appliquer sur les parties ano-génitales.

Bronchite –> Voie cutanée : 1 goutte dans 20 gouttes d’huile végétale à appliquer sur la plante des pieds, 2 à 3 fois par jour pendant 4 à 5 jours.

Vigilance : Utilisée par voies externe ou interne, notamment en cuisine, l’huile essentielle de Thym à Thymol nécessite des précautions d’utilisation. Elle est réservée aux adultes et adolescents et ne doit pas être inhalée. Les personnes asthmatiques ou épileptiques doivent demander un avis médical avant d’utiliser cette huile essentielle.

Thym à Linalol :

Mal de gorge, infection ORL –> Voie orale : 2 gouttes dans une cuillère à café de miel 4 fois par jour, jusqu’à amélioration.

Fatigue –> Voie cutanée : 3 gouttes le long de la colonne vertébrale et/ou sur le plexus solaire, 3 fois par jour. Observer une semaine de pause après 3 semaines d’utilisation.

Vigilance : La douceur de l’huile essentielle de Thym à Linalol (ou Thym Rouge) lui permet d’être particulièrement recommandée chez les enfants et les personnes âgées pour ses vertus toniques et antiseptiques. Cette huile essentielle doit tout de même être diluée en application cutanée et en diffusion.

Thym a Thujanol :

Frilosité –> Voie orale : 2 gouttes mélangées à du miel, 3 fois par jour. Faire une semaine de pause après trois semaines d’utilisation.

Angine –> Voie orale : 2 gouttes mélangées à du miel

Voie cutanée : 2 gouttes pures à appliquer sur la gorge et les ganglions, 3 fois par jour pendant 3 jours

Mycose –> Voie cutanée : 2 gouttes pures sur la mycose 2 fois par jour jusqu’à amélioration.

Épuisement physique et psychique –> Voie cutanée : 3 gouttes mélangées à 4 gouttes d’huile végétale à appliquer sur le plexus solaire, 2 fois par jour. Faire une semaine de pause après trois semaines d’utilisation.

Problèmes bucco-dentaire –> Voie cutanée : 2 gouttes pures sur le problème dentaire, 2 fois par jour jusqu’à amélioration.

Vigilance : Très douce, l’huile essentielle de Thym à Thujanol est très bien tolérée par tout le monde, sauf les femmes enceintes et bébés de moins de 3 mois. Toutes les voies d’administration sont permises, cependant les utilisations les plus favorables sont les voies orales et cutanées. La diffusion est quant à elle assez désagréable.

Thym à feuilles de sarriette :

Fatigue, déficience immunitaire –> Voie cutanée : 1 goutte dans 9 gouttes d’huile végétale, en massage sur le bas du dos, 1 fois par jour. Observer une semaine de pause après 3 semaines d’utilisation.

Vigilance : L’huile essentielle de Thym à Feuilles de Sarriette doit être utilisée avec précaution. Seuls les adultes et ados sont autorisés à l’utiliser ! Cependant, toutes les voies d’administration sont autorisées mais toujours avec précaution. La voie orale est réservée au thérapeute et l’huile essentielle utilisée par voie cutanée ou par diffusion doit absolument être diluée. En effet, cette huile essentielle est irritante pour la peau et les muqueuses, et est aussi dermocaustique. Elle présente également une propriété cortison-like. A noter la présence de constituants allergènes.

Les huiles essentielles sont reconnues pour leurs nombreux bienfaits. A vous de les adopter.

Noémie Vega