VIVE LE VENT D’HIVER

VIVE LE VENT D’HIVER

Les couleurs chatoyantes et chaudes de l’arrière-saison font place à la nudité impudique des arbres ; l’automne joue le dernier acte de sa saison.

L’hiver n’est pas loin. On le sent, on le palpe, on le guette, on le redoute.

L’hiver est pour nous synonyme de goutte au nez, d’orteils glacés, de sècheresse épidermique genre peau de serpent, de fatigue, de crise de foie ou encore de gastro.

Avec le froid on a envie d’une chose, se mettre en boule dans notre cocon, au coin du feu, une tisane à la main.

Les oiseaux migrateurs sont partis en vacances, la vigne entre en dormance, c’est la saison du ralentissement, de l’assoupissement.

Alors que nous devrions, un peu comme les ours, passer en mode économie, nous nous apprêtons à vivre une saison d’excès en tout genre et enchainer les repas de fête et les raclettes.

Cette surabondance va éreinter votre système immunitaire. Après la demi-douzaine d’huitres c’est la demi-douzaine de rhumes qui vous attend.

Pour éviter les effets maléfiques de l’hiver et des repas de fête, misez sur la prévention.

Comme un boxer qui se prépare au combat, on va se préparer à affronter l’hiver.

 

Round 1 : Se reposer

L’hiver on doit se reposer et pour être serein, souriant et plein d’entrain, on doit dormir.

Le sommeil s’est la vie. Dormir permet à l’organisme notamment grâce à la sécrétion d’hormones, de récupérer de l’activité de la journée, de restaurer les cellules et de consolider sa mémoire.

En clair, dormir sert à mieux fonctionner le jour.

Vive Morphée et vive la sieste !

chat-sieste

Round 2 : Se nourrir

 « Que l’aliment soit ton médicament » disait ce bon vieux Hippocrate.

Pour que votre corps fonctionne à plein régime, donnez lui des vitamines.

Dans l’assiette, on veut des légumes, plein de légumes mais aussi des féculents, des légumineuses et quelques protéines. Un bon tagine des légumes d’hiver colorés et épicés, c’est le bonheur assuré.

Pour garder de l’énergie, mettez une fois par semaine votre système digestif au repos et faites une mono diète.

C’est quoi une mono diète ?

==> C’est donner moins de boulot à notre organisme en lui donnant durant une journée ou plus, un seul type d’aliment (par exemple pommes, poires, carottes,…). Comme la gamberge, la digestion pompe beaucoup d’énergie et notre système digestif se fatigue. Alors un peu de repos, ça fait du bien.

 Comme nous avons besoin de nous réchauffer l’hiver, nous pourrons choisir de faire une mono diète de riz semi-complet ou de pommes de terre.

Choisissez donc un jour qui vous convient, où cela vous semble facile à faire.

Pensez aussi à bien boire tout au long de la journée car le froid  déshydrate.

Round 3 : Se bouger

 Il ne faut jamais oublier que nous sommes fait pour le mouvement.

Et ouais, sinon nous serions des plantes, des arbres bien enracinés avec à notre sommet une famille d’écureuils qui squatterait.

La sédentarité est notre pire ennemi et le meilleur moyen de développer toutes les maladies du monde.

Prenez votre courage à deux mains et faites au moins 20 min d’exercices physiques par jour. Pas besoin d’y aller comme un bourrin et de s’épuiser, le yoga, le Qi gong, la marche, la natation, le tai chi chuan, la danse sont particulièrement recommandés.

tai-chi-neige

Round 4 : Se relaxer

 Afin d’éviter la déprime hivernale pensez à vous relaxer.

Il existe plusieurs moyens : un bon bain chaud avec quelques bougies, 2 ou 3 gouttes d’huile essentielle relaxante comme la lavande, le géranium, la mandarine ou la marjolaine à coquille (mélangées à un dispersant ou une cuillère de miel), un sauna bien chaud, un hammam entre ami(e)s, de la musique douce, un massage californien, quelques exercices de respirations.

Round 5 : Se protéger

 . Le soleil hivernal est plutôt timide, surtout dans les régions plus au nord et sans lui, pas ou très peu de vitamine D.

Cette molécule n’est pas une simple vitamine, c’est une hormone qui agit sur le métabolisme du calcium, la construction des os, la prévention des maladies cardiovasculaires, l’ostéoporose, les crampes. On en trouve dans l’huile de foie de morue, le flétan, de poisson en général, dans le beurre frais, les champignons, les céréales. Mais cela ne suffit pas, sans le soleil, on peut difficilement s’approvisionner en vitamine D. Il est donc important de se supplémenter*.

* demandez conseil à votre naturopathe ou votre médecin

. Avant et après de gros repas, préparer vous des décoctions de bâtons de cannelle, anis étoilé ou de romarin, gingembre et citron.

. Vous pouvez faire des diffusions d’huile essentielle de citron ou d’autres huiles essentielles antiseptiques comme le Pin, le Thym, la Menthe, la Lavande, le Romarin ou la Cannelle, dans votre maison si quelqu’un est malade ou juste pour assainir l’air de votre demeure.

Pour conclure :

Malgré le fait que nous devions nous économiser, et faire attention à notre santé, n’oubliez pas, en cette saison de fêtes, de déculpabiliser.

Ne vous flagellez pas après avoir festoyer, car le plaisir de partager un bon repas en famille, avec des amis est lui aussi important et précieux.

Apprenons la juste mesure.

En cette saison où le froid nous invite à l’intériorité soyez doux avec vous même.

Ça pique déjà assez dehors !

                                                                                                                              Noémie Vega,

                                                                                                                               Naturopathe