Nous les humains, nous sommes de drôles animaux. Êtres binaires, nous sommes capables du pire comme du meilleur.

Dans une société schizophrène comme la notre, nombreux sont ceux qui cherchent le bonheur et la paix intérieure au milieu du marasme de la vie moderne.

Il y a quelques années de ça, je suis partie à la recherche de mon Essence, de mon Moi véritable. Durant cette chasse au trésor, j’ai croisé de nombreuses personnes éveillées, d’autres en cours de cheminement. J’ai lu des tas de livres : des essais philosophiques, des sutras bouddhistes, des livres de développement personnel, des ouvrages spirituels, des romans initiatiques, des œuvres scientifiques (de la biologie humaine, à la physique quantique en passant par l’épigénétique). J’ai changé de métier pour devenir naturopathe et cela m’a fait grandir un peu plus.

Je médite très régulièrement (pas tous les jours, je l’avoue). Je teste de nombreux outils pour panser mes blessures (comme le Don du Pardon ou encore la PNL) et m’essaie à différentes pratiques énergétiques comme le QI Gong ou le Yoga. J’assiste à de nombreuses conférences, des séminaires, des formations qui peuvent aller des traditions chamaniques aux nouveaux traitements allopathiques du cancer, du champ quantique à l’utilisation des analyses biologiques en naturopathie en passant par les soins énergétiques de la médecine chinoise.

J’explore différents horizons pour avoir le champ de vision le plus large possible et pour ne pas risquer de m’enfermer dans un dogme.

Depuis quelques années, les traditions orientales ou amérindiennes, rencontrent de plus en plus de succès en occident. Je crois que si elle plaisent à autant de personnes, c’est qu’elles ne parlent pas d’enfer et de paradis, de croyances et de foi, mais plutôt de chemin d’expérimentations conduisant vers l’union avec Dieu, l’Univers, la Source, le Tout, (tu l’appelles comme tu veux) dans la vie quotidienne.

Elles sont un formidable outil de développement personnel qui n’engage aucune religion, aucun dogme et aucune croyance particulière si ce n’est celle que le divin est en chacun de nous et en chaque chose dans l’univers.

La spiritualité est pour moi, synonyme de liberté. Liberté d’être soi dans le respect de chacun et du Vivant en général.

Mais comme dans chaque pratique, chaque croyance, elle comporte quelques dangers dont il est bon de parler pour ne pas sombrer dans des clichés new âge ou risquer de sortir d’un paradigme pour s’enfermer dans un autre.

Alors pour ne pas sombrer du côté obscur de la force. Voici quelques points que j’ai appris et dont j’ai envie de te partager afin d’avancer sur le monde de la spiritualité et du développement personnel sans risquer de te mettre la pression et risquer de te perdre.

@ Profiter de la vie 

Si avoir une bonne hygiène de vie est essentielle pour être en bonne santé, il n’est pas nécessaire de tomber dans l’ascétisme pour s’éveiller. J’ai parfois entendu ou lu que pour être spirituel et développer ses capacités, il fallait avoir une hygiène de vie irréprochable : pas d’alcool, de café, de cigarette etc. Certains « ayatollah » prétendent qu’il faut surveiller constamment tout ce que l’on mange et boit et faire une tonne de rituel le matin pour s’ancrer et élever ses vibrations. Alors si ton but est de devenir un moine bouddhiste zen, il n’y a pas de problème, tu peux foncer dans cette voie.

Bien entendu, il est essentiel de prendre soin de notre corps pour vivre sur terre aussi longtemps que possible et ne pas épuiser notre crédit « énergie vitale » mais on ne doit pas s’imposer une vie stricte qui ne nous convient pas, tout ça parce que le grand maître Bidula a dit que c’était comme ça.

Par exemple, j’ai eu des personnes qui sont venues me voir en consultation après un jeûne catastrophique, qu’elles ont fait sur les conseils d’untel sans y être préparées ni encadrées. Le jeûne est une pratique de santé formidable mais qui doit être accompagné par un professionnel de santé.

J’ai aussi rencontré certains qui ont vu leur santé se dégrader après avoir changer radicalement de régime alimentaire pour suivre une idéologie.

Les choses doivent avant tout venir de nous, par envie et non pas par devoir ou parce que c’est comme ça que ça doit se faire. Elles doivent être faites graduellement, selon nos capacités et notre « terrain ».

En terme de spiritualité, il ne doit y avoir aucunes règles strictes, aucun régime ou style de vie obligatoire sinon on tombe dans le domaine du religieux.

Le plus important est d’être authentique avec nous même et nous respecter avant tout.

Notre corps est le support de l’éveil mais ne l’oublions pas, l’ancrage ne se limite pas à la méditation, à imaginer des racines sortir de nos pieds, à aller nous reconnecter à la nature, c’est aussi profiter des bonnes choses de la vie, passer du temps avec ceux que l’on aime, accepter son incarnation dans le bon et le moins bon.

Nous devons trouver l’équilibre en respectant la nature et la vibration de tous nos corps (physique, mental, émotionnel, spirituel, divin). Si nous nous sommes incarnés sur cette planète, c’est bien entendu pour apprendre et évoluer mais aussi pour profiter des plaisirs que nous offre la Terre.

spiritual-1

@  Rejeter une partie de nous même

Nous ne devons jamais perdre de vue ce que nous sommes réellement : des êtres spirituels, faits de « boue et de lumière », venant faire une expérience humaine terrestre. En gros, nous sommes un corps de chaire qui vit différentes expériences sensorielles et émotionnelles via la matière mais aussi à travers les champs subtils.

Lorsqu’on évolue sur le chemin de la spiritualité, que l’on pratique la méditation, que l’on apprend à se libérer de la dictature de l’égo, il se peut que l’on se persuade soi-même que pour atteindre l’éveil, nous devons nous débarrasser définitivement de notre égo, devenir des bisounours en étouffant nos émotions négatives. Nous sommes nombreux à essayer de faire le maximum pour nous élever, pour être de meilleures personnes en oubliant parfois que ce qui fait notre équilibre c’est cette dualité ombre et lumière (jour/nuit, yin/yang, chaud/froid, etc.)

Notre égo, façonné par notre histoire et nos expériences, est un garde-fou qui prend souvent le contrôle parce qu’il a peur de ne plus exister. Il vit hors du présent, se nourrissant du passé pour inventer le futur. Bien des choses lui échappent et lui sont incompréhensibles. Mais l’égo n’est pas notre adversaire et peut devenir un ami protecteur utile en cas de danger ou pour nous aider à discerner les choses.

Au fur et à mesure du temps où nous apprenons à suivre notre cœur, nous rendons notre égo plus docile et moins anxieux.

Il est aussi courant, que certains refoulent leur part d’ombre sous prétexte qu’il faille être toujours dans la complaisance et l’allocentrisme, mais si nous n’acceptons pas notre part d’ombre au même titre que notre lumière, nous ne pouvons pas nous aimer dans notre entièreté et faire l’expérience de qui nous désirons être.

Si l’on subit la « dictature » de la pensée positive, on risque de se mentir à soi même en se disant que tout va bien, que demain est un autre jour. La pensée positive, ce n’est pas un baume que l’on passe sur ses problèmes, sur ses émotions. C’est regarder sa vie en face, en accepter ses parts d’ombres, ses difficultés afin d’en tirer des leçons positives qui nous font avancer.

Dans les pratiques de spiritualité, il n’y a pas non plus de notion de mérite.

Il est donc important de relâcher la pression, de faire ce qui est juste pour soi et d’accepter d’être, tout simplement.

Devenons le sage apprenti d’un apprentissage juste.

spiriturel 4

@ Mettre les thérapeutes, les guérisseurs ou guides spirituels sur un piédestal 

Lorsque l’on a un rêve, un objectif, il est important de trouver un mentor, qu’il soit réel ou fictif. Une personne qui pour toi, a déjà atteint ce que tu veux atteindre, qui est déjà passée par des étapes, s’est pris les embûches et te donne le chemin à suivre, les astuces, les choses à ne pas faire ou à faire plus.

C’est formidable de trouver un modèle de réussite, dont on a envie de s’inspirer pour s’améliorer mais il faut être prudent et ne pas faire l’erreur de s’identifier complètement aux personnes spirituelles reconnues, de vouloir leur ressembler à tout prix et de les mettre sur un piédestal. Il ne s’agit pas de marcher sur les traces d’un mentor (ou d’un gourou) mais de s’en inspirer pour trouver sa propre voie.

On est tous différents, on évolue tous à notre rythme et rien ne sert de se comparer aux autres.

A force de chercher à l’extérieur pour faire comme les autres, on finit par ne pas voir la lumière qui est en nous. Tout se passe en nous car notre mode d’emploi est caché au fond de notre cœur.

spiritual

@ Avoir confiance en soi :

Quand on lit des bouquins inspirants, écrits par des virtuoses de la spiritualité, du bien être, ou que nous croisons la route de thérapeutes ou guides, nous ne devons pas tout prendre pour acquis sans nous poser de questions sous prétexte que ces personnes sont plus expérimentées que nous. Il n’y a pas de vérité absolue dans ce monde. D’ailleurs, une vérité est toujours bousculée et par une autre vérité.

Garde donc toujours en tête que ce qui est bon pour l’un ne l’est pas forcément pour toi.

Dans l’univers spirituel, il n’y a non plus, aucune obligation de réussir mais seulement de faire de son mieux.

Mon conseil est simplement d’expérimenter par toi-même et de garder la vérité qui te convient, celle qui vibre au fond de toi, qui fait que ton être intérieur est en joie.

Ce qui caractérise le vivant, c’est le mouvement, alors n’oublie pas que rien n’est immuable et que ce qui est vrai pour toi aujourd’hui ne le sera peut-être plus demain. Pareil pour tes ressentis, ils sont différents en fonction de ton vécu et de ton cheminement. Tu sauras aussi que tu avances, lorsque tes bas seront plus hauts que tes hauts d’avant.

Apprends donc à te faire confiance, tu es ton baromètre le plus fiable.

jafv

 @ Ni mouton, ni gourou :

Si j’ai appris une chose pendant que j’évoluais sur le chemin de l’éveil et de la conscience, c’est qu’il est inutile d’imposer nos croyances ou nos lectures à qui veut bien nous écouter. Vouloir éveiller quelqu’un qui ne le souhaite pas, revient à s’épuiser. Ce n’est pas en imposant des nouveaux paradigmes qui nous semblent plus justes et en disant quoi faire ou ne pas faire que l’on inspire les gens, mais en montrant l’exemple. L’éveil et son changement ne peuvent venir que de l’intérieur de soi. Encore une fois, ce qui est bon pour l’un ne l’est pas forcément pour l’autre.

Après avoir réalisé que nous sommes les co-créateurs de notre vie ; Après nous être libéré de nos peurs, de nos croyances limitantes ; Après être sorti de la « matrice » pour enfin être nous mêmes, ce n’est pas pour rentrer dans un nouveau moule et faire rentrer les autres avec nous.

Suivre aveuglement les nouveaux gourous et maîtres spirituels des temps modernes n’a aucun sens. La spiritualité, c’est la liberté et non l’enfermement.

gour

@ Chemin de vie et libre arbitre

Ceux qui croient en la réincarnation peuvent penser que tout est déjà écrit, prédéfini et qu’ils n’ont plus qu’à subir leur destin. Mais même si nous avons choisi un chemin de vie avant notre réincarnation, nous avons le libre arbitre en ce qui concerne les autres choses qui composent notre vie. Nous restons notre propre maître et pouvons choisir différentes routes et différents itinéraires tout au long de notre vie.

Il a pu arriver au cours de ta vie qu’un voyant ou un médium te disent que tu allais vivre telle ou telle chose, que tu es comme ci ou comme ça. Le risque avec ce genre d’expérience, c’est de s’enfermer dans une étiquette, dans une croyance limitante. Cela devient alors un bon moyen pour ne pas évoluer, ne pas sortir de ta zone de confort, de ne pas expérimenter et donc de passer à côté des nombreuses possibilités que t’offre la vie. Ne t’en tiens pas à un « on m’a dit que », teste, expérimente, fais ce qui te fait vibrer, fais toi confiance et dis toi que tout ce qui est fait avec le cœur dans l’amour inconditionnel pour soi et pour les autres ne fait pas de mal.

Le tout est discernement.

Noémie Vega

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s